mardi 17 mars 2015

L'éducation nationale veut que nos enfants apprennent l'arabe !


Mon fils de 6 ans m'a ramené ce soir le papier que je viens de scanner pour vous.
N'est-ce pas un signe que notre ministre de l'éducation nationale Mme Najat Vallaud-Belkacem, marocaine, veut que nos enfants parlent arabe.
Les cours d'arabe seront donnés par des enseignants de l'ambassade d'Algérie, du Maroc ou de Tunisie (3 pays islamistes membres de l'OCI où la charia s'applique avec plus ou moins de vigueur). Il ne fait aucun doute que l'enseignement de l'islam sera intégré dans les cours d'arabe (de futurs musulmans en perspective).

Apprendre l'arabe, c'est aussi apprendre l'islam, les deux sont liés.
Peut-on nier la volonté délibérée d'islamiser la France ?

A lire :
L'islam, première religion en France ?
La langue arabe s’installe progressivement dans nos écoles, jusqu’à devenir majoritaire ?

http://www.lepoint.fr/editos-du-point/sophie-coignard/najat-vallaud-belkacem-mediocre-a-l-ecrit-29-04-2015-1924971_2134.php
Le poste de ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche exige au minimum de savoir écrire correctement le français. Je ne comprend pas le choix de mettre une étrangère qui ne maîtrise pas notre langue à ce poste.


Appel de l'Association des Professeurs de Lettres au président de la République pour l'avenir des langues anciennes et de l'école :

Appel de l'Association des Professeurs de Lettres au président de la République pour l'avenir des langues anciennes et de l'école
Le projet de réforme du collège présenté par la ministre de l'éducation nationale prévoit une révision délétère de la place qu'y occupent les langues anciennes : – elles seraient noyées au sein d'un « enseignement pratique interdisciplinaire », que les élèves volontaires ne suivraient que la moitié d'une des quatre années scolaires passées au collège et dont rien ne garantit en outre qu'il soit proposé dans tous les établissements ; – l'« enseignement complémentaire », absent pour le moment des grilles horaires officielles, disposerait d'un horaire réduit par rapport à celui de l'option actuelle (une heure au lieu de deux pour le latin en cinquième, deux heures au lieu de trois pour le latin en quatrième et en troisième, deux heures au lieu de trois pour le grec en troisième) ; – cet horaire serait à prendre sur la marge d'autonomie laissée à la discrétion des établissements... Autant dire que l'enseignement du latin et du grec deviendrait résiduel en France.
Et pourtant, aujourd'hui plus que jamais, la fréquentation des ces langues est cruciale pour l'avenir de notre pays.
Connaître le latin, c'est maîtriser la langue et la littérature françaises : le latin n'est pas seulement à l'origine du français, il n'a cessé de l'irriguer jusqu'à nos jours, tout au long de son évolution et de sa codification ; la plupart de nos auteurs ont nourri leur écriture de celle des écrivains latins qu'ils avaient étudiés depuis leur plus jeune âge.
Étudier le latin et le grec, c'est perpétuer la tradition d'une nation universaliste, plutôt construite qu'héritée : depuis le XIIIe siècle, la singularité de la France est d'avoir délibérément choisi, indépendamment des atavismes ethniques, de se vivre, linguistiquement, culturellement, politiquement, comme la continuatrice de Rome et, à travers elle, d'Athènes.
Diffuser l'enseignement du latin et du grec, c'est donner aux futurs citoyens les références nécessaires pour comprendre l'histoire artistique, philosophique, juridique, politique de notre pays comme des autres pays européens et méditerranéens. C'est ouvrir leur esprit au-delà des seules traditions judéo-chrétienne et musulmane. C'est raviver un trait d'union essentiel entre les deux rives de la Méditerranée.
La politique arrêtée par la ministre de l'éducation nationale est l'exact inverse de celle que, de toute évidence, il est nécessaire et urgent de mener.
Nous en appelons au président de la République, non seulement pour que cette réforme absurde soit abandonnée, mais pour qu'en outre des mesures d'ensemble soient prises de manière que le latin et le grec retrouvent dans notre école et pour tous les élèves de France la place éminente qui leur revient naturellement, « au sommet des études », disait Victor Hugo.
Pour signer : romainvignest@free.fr

Un sénateur UMP veut remplacer le français par l’arabe comme langue d’apprentissage dans les écoles à forte population immigrée… Audition : 20 mars 2015 : Intervention de Jacques Legendre, sénateur UMP du Nord.

 A quand l’enseignement de la Charia ?

Je signale au passage que des administrations françaises comme Pôle emploi nous envoient des lettres pleines de fautes d'orthographe et que je relève presque chaque jour des fautes de français dans nos journaux.
Aussi avant d'enseigner l'arabe dans nos écoles, ne serait-il pas plus judicieux d'apprendre le français aux élèves.


Documents à télécharger gratuitement pour comprendre les stratégies d'implantation de communautés islamiques dans nos pays afin d'y établir la charia : http://www.isesco.org.ma/fr/strategies/

Bienvenue en France islamique !
Bienvenue en France islamique !

Dernière mise à jour : Mai 2015
Cliquez sur l’image pour le commander.

Est-ce vraiment une fiction politique ?
La politique du gouvernement socialiste (ainsi que de nombreux médias) est de dire que l’islam est une religion de paix et d’amour, qu’elle a toute sa place dans la république française et que quelque part on est tous musulman.
Je ne vais donc polémiquer plus longtemps sur la question car le but de ce livre n’est pas de savoir si on est pour contre l’islamisation de la France mais de voir ce que sera la France de demain, une fois que les musulmans auront pris le pouvoir dans notre pays.

Je tiens à préciser que je ne suis pas musulman, mais que j’ai étudié cette religion.
Je suis un islamologue (spécialiste de l'islam).
Thierry CUMPS

6 commentaires:

  1. Quand on était gosse, on a appris le latin. On a donc appris... La mythologie grecque.
    Quand on a commencé à apprendre l'allemand, on a appris la culture allemande, idem pour l'anglais, idem pour l'Italien, etc.
    Quand j'ai commencé à apprendre le Japonais, j'ai appris un peu la religion, comment elle est fichue, etc. Cela fait partie de la culture.
    De fait, si je veux apprendre à parler arabe, certes, je vais apprendre le Coran, et ça ne me fera pas de mal d'ailleurs, car au moins, j'en saurai un peu plus sur l'Islam et je pourrai défendre plus facilement mes idéaux.
    Je suis athée personnellement. On m'a baptisé et on m'a fait faire ma première communion alors que je n'en voulais pas.
    Côté Islam, je trouve que tu vas un peu loin dans ton raisonnement en disant qu'apprendre l'arabe, c'est islamiser. C'est comme si je te disais "Si je me rase le crâne, je suis moine". C'est stupide !
    Tu dis que le mec veut remplacer le Français par l'Arabe dans les écoles maternelles, mais tu n'as même pas regardé la vidéo que tu postes ! Il a bien précisé d'apprendre aux enfants le Français en premier lieu, mais également leur seconde langue maternelle s'ils en ont une ! Après, sur ce point, je suis d'accord avec toi que c'est ridicule d'apprendre à des enfants leur langue maternelle si elle est différente de leur pays d'accueil, car tu vas te retrouver avec 4 pauvres gamins qui vont se retrouver seuls à apprendre leur langue pendant que 26 autres sont en train de jouer dehors.
    Mais faut vraiment arrêter de manipuler les mots comme ça et de modifier tout ce que les politiciens disent pour créer de la haine. Ça t'avance à quoi de faire ça ? T'es extrémiste et donc tu veux que les gens se liguent encore plus contre les gens d'origine maghrébine ?
    A mon sens, tu es juste complètement ridicule dans ton article. Je rappelle également qu'elle a porté plainte contre X parce que des abrutis ont usurpé son identité pour envoyer à des courriers aux mairies leur demandant d'instaurer des cours de langue arabe. Des gens qui n'ont que ça à faire...
    Tu dis que tu es un islamologue ? Mais j'en doute réellement...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as le droit d'avoir ton opinion.
      J'ai bien reçu 2 documents de l'éducation nationale pour que mon fils apprenne l'arabe.
      Pour te prouver que je suis bien islamologue, avant la fin 2016 je sortirai un livre sur le coran, en attendant tu peux aller sur mon blog : http://islam-et-islamisation.blogspot.fr

      Supprimer
    2. Tu veux dire que la mairie du Bourget n'a pas vérifié l'authenticité des courriers de l’Éducation Nationale demandant aux écoles primaires de proposer des cours d'arabe. Les notes ont été distribuées aux parents (et placardées sur les panneaux d'affichage). Si c'est vrai, c'est très grave et la mairie du Bourget pourrait être condamné.

      Supprimer
  2. Salon de la femme musulmane à Pontoise : le témoignage choc d'une élue PS :
    Un jour, je m'étonnais de voir arriver voilée une femme que je savais être en quête d'émancipation. Sa réponse a été: «Tu ne sais pas où je vis et dans mon quartier, avoir mis le voile fait que mon fils ne se fait plus traiter de fils de pute et ma fille de fille des caves, et moi de pute tout court, avec les violences et la menace latente de viol qui va avec ces joyeusetés». Quand je lui ai fait remarquer qu'en France, il y avait des lois, elle m'a répondu: «Il y a aussi une réalité». Quand je lui ai parlé d'émancipation, elle a rigolé en me disant: «Tu sais où on les croise le plus les politiques, c'est quand ils viennent faire leur marché à la mosquée et pour l'Aïd. Ils sont bras dessus bras dessous avec ceux-là mêmes qui nous mettent la pression. Entre dominants, ils se sont reconnus, et nous, ils nous ont passées par perte et profit....» En France, la montée en puissance des intégristes musulmans est largement alimentée par nos démissions collectives.
    Nos élus politiques ont bien abandonné leurs électeurs à la domination islamique et la charia devient peu à peu la règle dans nos banlieues.
    Verset 193 - Et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association et que la religion soit entièrement à Allah seul. S’ils cessent, donc plus d’hostilités, sauf contre les injustes. Page 47 du saint coran (Albouraq), sourate 2 : la vache.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Article complet ici : http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2015/09/14/31003-20150914ARTFIG00156-salon-de-la-femme-musulmane-a-pontoise-le-temoignage-choc-d-une-elue-ps.php

      Supprimer
  3. J'ai reçu les mêmes documents pour mes 2 enfants et je suis choqué, j'en perd mes mots. En tous cas pour moi c'est clair il est hors de question que mes enfants apprennent l'arabe. Je ne suis pas raciste mais ma tolérance à une limite à ne pas dépasser et avec ça perso elle est largement dépassé. Heureusement que ce choix n'est pas obligatoire. Mes enfants n'ont pas besoins d'apprendre l'arabe sa leurs servira à rien.

    RépondreSupprimer